Bilan des infrastructures routières en France

Le rapport 2019 sur la compétitivité des pays publié par le Forum Économique Mondial montre que la France est sur le chemin de l’amélioration pour ses réseaux et infrastructures routières.

Bilan des infrastructures routières en France, actualité du Groupe Pigeon

Selon le rapport 2019 portant sur la compétitivité des pays récemment publié par le Forum Économique Mondial, la France a toujours du progrès à faire en matière de chantiers routiers.

En effet, ledit rapport indique que la France a chuté au classement des pays qui possèdent les meilleures infrastructures routières. Pour rappel, tandis que l’Hexagone occupait la plus haute marche du podium en 2012, il n’occupe à présent plus que le 18ème rang.

Modernisation  des réseaux et infrastructures routières en France

La réalisation de routes fait partie des missions majeures du Groupe Pigeon. En effet, qu’il s’agisse de fabrication d’enrobés, de construction ou de renforcement de chaussées tous trafics voire de revêtements superficiels, la création d’infrastructures routières représente l’un de nos métiers phares. En 2019, le Groupe Pigeon a produit plus de 900 000 tonnes d’enrobés, participant ainsi à de nombreux projets de modernisation et de développement du réseau routier du Grand ouest de la France.

Le groupe Pigeon dispose en effet d’outils industriels particulièrement modernes, des compétences, des savoir-faire et du maillage territorial pour intervenir sur les différents chantiers de Bretagne, de Normandie et des Pays de Loire, et participer ainsi à l’amélioration du réseau routier et autoroutier, qui constitue un facteur clé pour améliorer la sécurité des automobilistes et des usagers.

Le récent rapport du Forum Économique Mondial a ainsi souligné le recul progressif mais régulier du classement de la France parmi les nations les mieux pourvues en infrastructures routières. Il ne faut en effet pas oublié qu’en 2012, la même étude plaçait l'Hexagone en tête du podium. Depuis, notre pays a légèrement reculé pour atteindre la 7ème place en 2015 et la 18ème place en 2018. Sur les sept dernières années, la France signe la deuxième plus mauvaise performance mondiale derrière la Belgique, qui a elle perdu trente-neuf places.

Qualité des routes : quels sont les exemples à suivre ?

Si cette dégradation de la position Française dans le classement mondial est loin d’être un cas isolé en Europe, comme en témoigne le recul également des positions allemande, anglaise et belge, elle souligne toutefois l’importance de relancer des projets d’investissement nationaux en régions, compte tenu de la double importance qu’ils revêtent :
- Stratégiquement car la dégradation progressive des réseaux routiers et autoroutiers va exposer les usagers à des risques accrus,
- Économiquement car les coûts associés à la modernisation des voies sont d’autant plus élevés que les travaux à accomplir sont importants.

La France étant l’un des pays les plus visités du monde, il est donc indispensable que son réseau routiers soit à la hauteur des enjeux, d’autant plus que de nombreux acteurs des travaux publics spécialisés dans la fabrication et l’application d’enrobés, au premier rang desquels le groupe Pigeon, disposent d’outils industriels modernes et innovants, permettant désormais de recycler une partie importante des agrégats issus des travaux de rabotage de la chaussée avant rechargement en enrobés neufs.